Haïku design

Esquisse d'un poème graphique...

19 mars 2009

Bravo l'originalité !

La célèbre Emily Strange dont tout les ados gothico-pop sont fans ne serait qu'une vilaine copie !
Parmi mes péripéties sur la toile, je suis tombée sur cette article, dont je vous copie/colle le texte.

emilyemily2

"Aujourd’hui tout le monde reconnaît la silhouette de cette petite fille brune à l’air sombre qui se trimballe partout avec ses 4 chats noirs. Elle a été crée en 1991 par Rob Reger pour sa marque de streetwear Cosmic Debris. C’est sur des t-shirts que le visage d’Emily apparaît pour la première fois en 1993, elle va alors profiter du boom commercial engendré par et pour la génération X, les nouveaux hippies. En 1993 tout ce qui est étrange, hors norme et anti-système refait surface, la contre-culture est devenue un marché porteur dans lequel ont trouvé un peu de tout, de la musique grunge à l’organisation d’un nouveau Woodstock. La particularité du business contre-culturel est de jongler avec les contradictions, peut-on gagner beaucoup d’argent en dénonçant ceux qui gagnent beaucoup d’argent ? Au milieu de ce capharnaüm mercantile, Emily Strange semble être un modèle d’intégrité gothique, proche des univers de Charles Addams et Daniel Clowes, respectable et respecté.

En 15 ans, Strange est devenu une marque globale, une HELLO KITTY pour la crise adolescente ou tout est forcément noir ou blanc avec du rouge pour le sang. On trouve de tout chez Emily, de la guitare Gibson aux objets de déco en passant par les vêtements, les jouets et bientôt un film en animation. Mais depuis quelques jours le monde d’Emily Strange est au bord de la crise de nerfs, sur sa page Wikipédia (en anglais) on affirme qu’elle serait le produit d’un vulgaire plagiat. Rosamund, créée par l’illustrateur Marc Simont dans les années 70, précède d’au moins 10 ans l’arrivée de Strange. Comment Emily, modèle d’anticonformisme et d’indépendance pourrait-elle être un fake ? Pourtant, il semble que ce soit bien le cas (voir images ci-dessous). C’est l’avenir du personnage qui va se jouer dans les mois qui viennent, il y a beaucoup d’argent en jeu. Même si on peut dire que Rob Reger n’a pas fait pire que J. K. Rowling avec Harry Potter, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a été un peu imprudent. Warner Bros a par exemple racheté les droits de tous les personnages récents dont c’était inspiré Rowling pour être sûr de contrôler totalement la licence Harry Potter. À vrai dire Emily Strange est un condensé de personnages de la culture populaire, on y trouve Alice de Lewis Carroll, Sally la fiancée de Jack Skellington et même Meg White des White Stripes. Il est plus que difficile pour un artiste qui a été abreuvé d’images sous copyright durant toute son enfance d’accoucher à l’âge adulte d’un concept qui ne leur devrait rien. Je n’ai jamais trouvé un créateur parti de zéro pour donner naissance à son univers, c’est tout simplement impossible, sauf pour celui que l’on nomme le tout puissant et encore je suis sûr que même lui doit avoir une armada d’avocats au cas où …"

Source: http://www.blog.grafitee.fr/

Posté par Haiku caro à 14:38 - Blogosphère - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire